Le non-verbal participe-t-il au verbal?

C’est dans les années 30 que Wilder Penfield a développé un modèle pour comprendre comment le cerveau contrôle les mouvements du corps humain. L’idée développée était que ce sont différentes régions du cerveau qui sont responsables de la contraction de muscles de différentes régions du corps.

 

Ceci étant dit, une découverte récente nous permet d’apprécier toute la complexité derrière le jeu des contractions musculaires.

 

Une des régions du cerveau qui gère les mouvements de la main serait impliquée dans la parole. C’est la découverte de chercheurs de l’Université Stanford.

 

L’on sait très bien que, même si cette zone spécifique est atteinte d’une lésion, on peut encore parler. Ceci dit, cette étude a été faite sur des patients ayant souffert une paralysie. Il est possible que cette organisation neurologique toute spécifique leur soit unique. Dans tous les cas, l’on devra étudier la question davantage pour voir à quel point est-ce possible que le non-verbal contribue au verbal!

 

 

https://www.the-scientist.com/news-opinion/speech-decoded-from-brain-activity-in-area-for-hand-control-66832?utm_content=108410811&utm_medium=social&utm_source=facebook&hss_channel=fbp-212009668822281&fbclid=IwAR31iY12CcmTEROz_uqHSlzwnkdK2xxsAwVpi4YCBGnx8OklrdxDisJdTDI

PARTAGER

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

five + 14 =