La gestion des émotions

Il y a des chercheurs qui affirment que la régulation des émotions, en tant que composante de l’intelligence émotionnelle est un important prédicteur de la santé mentale, des relations sociales et du rendement au travail.

 

On peut dire régulation des émotions et on peut aussi dire contrôle des impulsions. C’est ce qu’explique Kris Lee, Ed.D., professeur à l’université Northeastern.

 

Il dit :

 

« Quand quelque chose se produit, la réponse automatique de notre cerveau doit être réactive. Lorsque notre amygdale est activée, nous nous devons de résister à la réaction émotionnelle instantanée. Cette réaction nous amène à trop réagir. »

 

Lorsque nous gagnons du temps, nous avons alors accès aux lobes frontaux de notre cerveau, où nous avons accès au raisonnement, à une meilleure résolution de problèmes et à une meilleure perspective.

 

L’accès aux lobes frontaux… quelle est son origine?

 

C’est l’idée du programme PersOneurO, le développement personnel axé sur la compétence, penché sur les origines.

 

L’on développe les connexions qui nous permettront l’accès aux lobes frontaux de par l’apprentissage de la motricité, entre 0 et 2 ans. C’est ce que Piaget a dénommé le stade sensori-moteur.

 

Est-ce possible alors qu’un bon contrôle moteur soit synonyme d’une bonne gestion des émotions?

 

https://medium.com/personal-growth/the-ability-to-regulate-your-emotions-is-quickly-becoming-the-premier-skill-of-the-21st-century-1f37889f9574

PARTAGER

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fourteen + two =